top of page

Des contes délicieusement extraordinaires


Jeudi soir, pour la suite du festival Récits tout-terrain, contes et histoires merveilleuses étaient à l’honneur au cinéma Bel-Air. Un public nombreux a assisté aux prestations enchantées d’Emmanuelle Filippi et de Christian Pierron.

C’est au cinéma Bel-Air que le festival Récits tout-terrain ! faisait escale jeudi soir et, à la grande satisfaction des organisateurs, le public n’a pas manqué à l’appel. Ainsi, après s’être frayé une place dans le bar du cinéma, petits comme grands (mais surtout grands en fait) ont pu se laisser porter par le spectacle d’Emmanuelle Filippi, « Ça va la terre ? », où dans un univers très « Tim Burtonien », les contes traditionnels se sont savoureusement mêlés au propre monde d’une diseuse pour le moins démonstrative. Aussi, si l’écologie est une des lignes directrice dans sa narration, pour cette enseignante à l’origine de l’association Perles d’histoires, « il n’y a pas d’interprétation figée à mes récits. Mon maître mot c’est la richesse et l’ouverture, et à partir de là chacun peut puiser comme bon lui semble ». Pour sûr, à voir les mines réjouies dans la salle, la pêche aura été fructueuse. Mais le public n’est pas au bout de ses surprises, puisque, le temps de migrer vers la salle de cinéma – moins exiguë — c’est Christian Pierron et ses « Contes du quotidien follement déjanté » qui déboulent sur scène. Grand prix du public 2007 au festival des conteurs de Chevilly-Larue, le ch’ti est incontestablement une des valeurs montantes de la discipline, et il le prouve. Pendant plus d’une heure, avec toute sa naïveté et sa malice, Christian Pierron dévoile ses histoires loufoques et furieusement dérangées qui ne manquent pas de provoquer des éclats de rires dans la salle, comme lorsqu’il se demande pourquoi l’ombre du zèbre n’est pas rayée. Communicatif, ce conteur-humoriste possède plus d’une corde à son arc et lorsqu’il sort son accordéon, on ne peut qu’être séduit par ses ritournelles au charme désuet. Les visages souriants au sortir des deux spectacles apparaissent comme une preuve flagrante du succès de cette soirée. Une soirée originale et rafraîchissante qui nous laisse à espérer que ce premier festival RTT accouchera d’encore bien d’autres éditions.


Les histoires loufoques et furieusement dérangées de Christian Pierron ont provoqué les éclats de rire. Photo Vincent Ruckly


Posts récents

Voir tout

תגובות


bottom of page