top of page

Entretien avec JLW, la vieille école mulhousienne

Culture Attitude

Entretien avec JLW, la vieille école mulhousienne

L’inauguration des nouveaux locaux de WNE (web radio mulhousienne), au sein de l’association Old School avenue Kennedy, était l’occasion de renouer le contact avec le très controversé agitateur culturel qu’est Jean-Luc Wertenschlag.

Dalia Messara : Depuis ton départ du Noumatrouff en 2002, où as-tu sévi ?

Jean Luc Wertenschlag : J’ai d’abord été salarié de la Fédé Hiero Colmar pour inventer la Plein Air au Natala et en faire un événement souriant durant 9 jours. Puis, la naissance de mes enfants, m’a inspiré la création de Louftibus, un festival jeune public qui se déroule à Bergheim. Musiques, contes et ateliers en plein air sont au programme durant un week-end. La 4e édition aura lieu les 6 et 7 juin prochain…je suis toujours bénévole au sein de l’association.

DM : Tu es aujourd’hui salarié de l’association Old School. Quels sont ses objectifs ?

JLW : Old School a été créée en 2000 pour devenir le support du groupe de hip hop la Vieille Ecole, qui a eu l’occasion de donner des concerts aux 4 coins du monde – USA, Japon, Canada mais aussi aux Eurockéennes de Belfort ou au Printemps de Bourges. Salarié de l’association depuis 1 an seulement, je coordonne des projets pédagogiques, ateliers d’écriture slam et éducation aux médias pour un public jeune (ados, et pré-ados), et notamment des ateliers radio. Nous avons récemment participé à Cité jeunes. Nous allons intervenir dans le cadre du festival Momix, pour la 2e année consécutive fin février, puis en mars au Mois de l’autre, manifestation organisée par la Région et le Rectorat dans les lycées d’Alsace.

DM : Comment vit l’association ?

JLW : Nous avons peu de moyens (une subvention mairie de 5000€). Les projets sont directement financés par les structures partenaires. Pour l’instant, nous avons 4 salariés, Charly (alias DJ Punisher ou Carl Y), Joe, célèbre slameur mulhousien et Franck (anciennement membre du groupe Thierry la Fonderie et cheville ouvrière de l’asso).

DM : Nous sommes dans les nouveaux locaux de WNE, quel est le lien avec Old School ?

JLW : Warum Net Expérience est également une association très liée à Old School. Nous construisons nos projets ensemble. Pour WNE, tout a commencé en 2000 au Nouma avec 7 jours et 7 nuits de diffusion radio en direct live sur le net en non stop (musiques et débats). Aujourd’hui ce sont deux canaux indépendants : 1 diffusé sur radiowne.org qui, de Strasbourg à Bruxelles en passant par Marseille distille une ambiance electro punk radicale sans concession. Le 2e canal c’est wne.fr, la web radio locale qui reste à inventer. Nous menons une réflexion pour en faire une antenne libre et ouverte, un peu comme les radios libres FM dans les années 80. On y diffuse pour l’instant le travail des ateliers pédagogiques ou des concerts enregistrés.

DM : C’est bel et bien le retour de JLW dans le paysage culturel mulhousien….quel est le projet excitant du moment ?

JLW : L’association Old School s’intéresse actuellement aux acteurs culturels qui sont à la recherche d’espaces pour créer et s’exprimer. On pense entre autre à la fermeture de la rue des Verriers et à l’asso Etat des Lieux, au Nummer 7 ou encore au bar les Copains d’abord un peu à l’étroit pour sa programmation. On s’interroge sur le devenir d’un certain patrimoine mulhousien en friche, genre le réfectoire DMC ou encore la Synagogue de Dornach. Old School a d’ailleurs fait appel à Luc Jambois, directeur de l’OGACA, pour mener cette réflexion et rencontrer les acteurs culturels intéressés par la démarche.

DM : Un dernier vœu pour 2009 ?

JLW : Qu’on fasse appel à un artiste mulhousien pour peindre la future façade du nouveau commissariat de Mulhouse. Ou qu’on donne un Canadair à Joan pour repeindre la tour de l’Europe en rose.

Propos recueillis par Dalia Messara

jlw-bichain.jpg

Photo Pascal Bichain


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page