top of page

Joël Hubaut, grossiste en art

Article paru dans le Journal L’Alsace le vendredi 13 mars 2009

Il nous secoue, nous submerge, nous projette, nous exalte. Ses productions multiples traquent la vérité, l’invraisemblance, l’art et la vie. A 60 ans passés, Joël Hubaut, grossiste rêveur en art dérangeant, poursuit son chemin vers la mythologie moderne. Avec un arrêt dans la case « Kunstler surprise » demain à Mulhouse.

Joël Hubaut est un artiste multiforme sévissant dans l’art contemporain, mais pas seulement. Ce personnage infréquentable et inclassable est connu pour ses performances spectaculaires, son talent très particulier à rire et réfléchir de tout – et aussi de n’importe quoi, son activisme absurde à tendance punk … Pour situer son action, il suffit de se rappeler qu’il a détenu en 1982 le record du monde de lancer de camembert, une discipline sportive qu’il a inventé. En 1972, agacé par la prolifération d’événements pop baba-cool, il organise à Honfleur un premier festival Mixage. Il tente alors de mixer armée, police et religion en organisant un match de foot étudiants/CRS et une messe pop en mouillant un curé blousé avec un groupe free jazz encerclés par une course cycliste, au grand dam de l’évêché. En 1996, il rêve « Ce sera tout ouvert ou rien ! » à Auvers sur Oise : « Je rêve d’un week-end à la campagne en Touraine avec des Martiens et des académiciens en habit vert et aussi des jardiniers, des souris vertes et Dominique Voinet, je rêve de sauter dans les vergers et de me retirer tous les petits vers du nez. Je rêve de me teindre les cheveux en vert comme Baudelaire et débouler dans la prairie à fond en Land Rover pour épater les vipères, qu’il pleuve, qu’il mouille, c’est la fête à la grenouille ! Vive le soleil vert ! »

En Land Rover pour épater les vipères

Le plus incroyable, c’est que ce fou furieux bénéficie d’une reconnaissance institutionnelle proportionnelle à son délire artistique halluciné. On retrouve son installation « La baie des baies » chez Agnès b en 2007, une performance « Tranches de Quai » à l’école des Beaux-Arts de Mulhouse en 2006, un concert avec Joëlle Léandre à Besançon, une performance au palais de Tokyo et quantité d’invitations à visiter le monde, d’Amérique en Asie. Ses installations dérangent l’ordre établi, la nudité conceptuelle attire les curieux et sa réflexion sur l’épidémie et la contamination suscite l’interrogation. Même s’il est surtout connu pour ses performances et ses textes poétiques, son talent protéiforme dévore tous les modes d’expression : il dessine, expose, peint des objets divers, enregistre des disques, écrit des livres, crée une maison d’éditions, dirige une revue sonore … Et j’en oublie …

Renifler à 300 mètres

Energie décalée, activité multipliée, recours à la parodie, pratique de l’absurde, tout déstabilise chez ce Normand d’adoption. Cet artiste singulier opère entre tragédie et comédie, sans jamais laisser indifférent. N’est-ce pas le rôle de l’art que de provoquer des débats qui n’en finissent pas ? Les petites culottes en lévitation favorisent-elles de façon subliminale le néo-constructivisme migrateur ? Vouloir renifler à 300 mètres, est-ce vraiment une bonne idée ? Mélanger corps et nourriture est-il encore surprenant en l’an 2009 ? La poésie sonore a-t-elle encore un avenir ? Pour trouver quelques fragments de réponse, il vous suffit de venir à la rencontre de Joël Hubaut et de son invitée Léa le Bricomte, artiste plasticienne et performeuse, dès demain à la Kunsthalle de Mulhouse. Pour un plongeon revigorant dans le petit monde de l’art contemporain qui déborde …

Concert ?

Intervention (entre poésie sonore et gastro-performance) avec Léa le Bricomte dans le cadre de « Kunstler ZurpriZe », carte blanche à l’association Old School, demain, samedi 14 mars de 16h à 22h à la Kunsthalle, centre d’art contemporain de Mulhouse, 16 rue de la Fonderie. En compagnie d’autres surprises sonores, graphiques, sensorielles, visuelles, gustatives, olfactives … Entrée libre. Infos tél. 03 69 77 66 28 web http://kunsthallemulhouse.fr.

Ecouter

Manger l’art, c’est bon (photo DR)


Posts récents

Voir tout
bottom of page