top of page

Mulhouse – Besançon /// Un trait d’union radiophonique et révolté

Le studio mobile de la web-radio Mulhouse Net Experience se déplace ce samedi à Besançon, pour quelques heures de direct en compagnie d’une poignée de Franc-Comtois qui font honneur à cette terre de rébellion.

A l’origine du projet radiophonique Mulhouse@Besac, on trouve une femme à la croisée des deux régions et des initiatives qui se défient de l’ordre établi. Michèle Lision est bien placée pour jouer un rôle de passeur entre sa terre d’adoption, la Franche-Comté, et sa ville natale, Mulhouse. « Il s’agit de faire se rencontrer deux villes grâce à la radio : je veux transmettre aux Mulhousiens mon enthousiasme pour tout ce qui bouge à Besançon, leur donner envie d’aller y faire un tour, tisser des liens. Rester entre soi, ça suffit ! »

La rencontre est rendue possible par la webradio mulhousienne MNE, qui va installer pendant une après-midi et une soirée son studio mobile au bar bisontin Le Marulaz. « Il y a encore beaucoup de bars à concerts à Besançon, dans une ambiance qui est restée parfois très punk », signale Michèle Lision. Lors de ces huit heures de direct, les mélomanes locaux vont ainsi partager leur passion pour le rock, la soul… Mais il va de soit qu’alternative culturelle et politique avancent de front, dans une région aux antécédents aussi marqués. La Franche-Comté est la région de Joseph Proudhon (1809-1865), l’un des théoriciens du mouvement anarchiste, ainsi que le lieu de naissance de Victor Hugo, grand-père de tous les indignés de la planète. L’auto-gestion de l’usine Lip, dans les années 70, reste un exemple cher au coeur de tous ceux qui savent qu’une autre économie est possible. « Besançon est toujours une ville de gauche, qui sait se mobiliser, assure Michèle Lision. Les acteurs locaux de projets qui représentent une alternative au système économique dominant vont pouvoir s’exprimer à l’antenne. Il y a ici des gens qui ont une pêche pas possible… »

Direct du gauche

En 2011, ces alternatives s’incarnent par exemple par le recours aux circuits alimentaires courts, par la redécouverte des plantes sauvages et des jardins des villes, réhabilités en ouverture du programme Mulhouse@Besançon. Plus tard dans l’après-midi, c’est l’association Tambourg Battant qui va faire part de son expérience sur les mille et une facettes de la vie de quartier. Les Cigalles présentent ensuite leurs propositions pour une finance solidaire, deux mots qui ne sont seraient donc pas fatalement antinomiques. Rendez-vous (sous réserve) en fin de soirée avec la librairie anarchiste l’Autodidacte pour couronner le tout.

Un bon « direct du gauche » en perspective… Et comme il n’est pas question d’attendre le Grand Soir pour profiter de la vie, une émission est aussi consacrée aux meilleures adresses et recettes bisontines ! « Il y a dans cette région une chaleur, une gentillesse, on aime bien vivre et bien bouffer », témoigne Michèle Lision. Gageons qu’après l’écoute d’un tel programme, les internautes mulhousiens seront tentés de sauter dans le premier train vers le sud-ouest… Pour en ramener quelques bonnes idées ?

Sylvain Freyburger

ECOUTER : Mulhouse@Besac, samedi 29 octobre à partir de 15h. sur MNE (www.radiomne.com). Retransmis en direct depuis Le Marulaz, 2 place Marulaz à Besançon.

PROGRAMME :

15h : Et ça mange quoi un colibri ?, les locavores ont la parole

16h : On the Rock

17h : Tambourg Battant, une assoc’ de quartier pas comme les autres

18h : Les Cigalles ou la finance solidaire

19h : Apéro Soul

19h30 : Vous êtes prévenus, les albums formidables de June

20h30 : Les papilles donnent le La

21h30 : Le best off des oreilles selon Bib’s

22h30 : L’autodidacte : librairie anar (sous réserve)

 

(article paru dans le quotidien régional L’Alsace le vendredi 28 octobre 2011 – www.lalsace.fr)


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page