top of page

Radio /// Le plein d’émissions, « sur place ou à emporter »

Pour fêter sa première année d’existence, la web radio mulhousienne MNE a lancé hier soir une session live de 72 heures non-stop.

Il y a eu RTL place de la Réunion, il y a maintenant MNE un peu partout en ville. Hier soir, c’était au bar le Passage. « La seule radio où n’importe qui peut faire n’importe quoi », comme l’affiche avec lucidité son slogan, propose pour 72 heures, jusqu’à dimanche soir, des émissions à consommer « sur place ou à emporter ».

Invitée absente et bretzel rongé

Ce lancement — dans la bonne humeur et dans l’à-peu-près — d’un marathon de directs vient en écho au week-end identique de l’année dernière, à l’occasion du lancement de la radio. Pierre Bayon ose, à 17 h, un karaoké solitaire en l’honneur de la chanson française. Puis l’on enchaîne avec l’Agenda bretzel, pendant lequel Francine confie ses soucis : « L’invitée que j’avais prévue pour 19 h m’a appelée à 15 h pour me dire que son appartement était inondé et qu’elle ne pouvait pas venir. Heureusement que Philippe a pu venir à sa place ! »

C’est ça aussi — surtout ? — MNE : des contretemps, des improvisations ( «Nous interrompons le cours de cette émission pour vous annoncer que le collectif Ödl organise un concert exceptionnel le 18 juin, à la Maison des berges »), des plantages techniques au mauvais moment ( «On va passer de la musique… Ah ben non, l’ordi a planté »), des spaghettis de câbles colorés où une Bolognaise ne retrouverait pas ses petits, des interpellations du public qui corrigent ou bousculent les animateurs (« Allez chante, c’est quoi l’air de ta chanson ? »), un bretzel rongé adossé au micro, une grosse économie de moyens pour une ouverture maximale…

N’importe quoi sans doute, mais avec à l’intérieur des pépites qui croustillent. Comme l’interview hier soir de Philippe Schweyer par Francine et Fanfan à l’occasion de la publication d’un livre du photographe Bernard Plossu, comme des sessions musicales qui décoiffent ou des balades radiophoniques qu’on ne peut vivre nulle part ailleurs. Et tant pis si ça grésille et ça cafouille : c’est ça, la vie.

Olivier Chapelle

écouter Retrouver le programme et écouter la radio sur le site web www.radiomne.com.


Bienvenue dans l’Agenda bretzel de MNE, hier soir dans la cour du bar le Passage. Photo Darek Szuster


Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page