top of page

Vernissage Pierre Fraenkel (ex-Alsacherie) – jeudi 24 novembre 18h à La Vitrine


__

L’espace urbain : affichage et lettrage__

Depuis 10 ans environ, j’interviens dans l’espace urbain, la rue me permettant d’exposer devant un large public. L’affichage libre s’est avéré dans un premier temps (lors de mes diverses expériences de supports de collage), le support le plus intéressant, légal et libre d’accès. Il permet, en effet, une expression libre avec des moyens simples comme le texte. Chaque ville est tenue de mettre des espaces d’expression libre sous forme de panneaux d’affichage libre (à but non lucratif, pour les associations et les personnes). La ville de Mulhouse est, il faut le souligner, à ce niveau-là, exemplaire. Ayant beaucoup collé dans l’Hexagone, j’ai pu constater un certain nombre de manques d’emplacements dans beaucoup d’agglomérations. Néanmoins, ces panneaux présentent quelques contingences qui m’ont poussé à chercher d’autres moyens d’expression.

En effet les panneaux sont dans leur majorité disposés dans la périphérie des villes, les messages se trouvent alors écartés des lieux les plus denses. J’ai donc confectionné un panneau d’affichage portatif, (type homme sandwich, procédé publicitaire très utilisé aux Etats-Unis) ce qui m’a permis d’accéder au cœur de la ville tout en étant mobile. Cependant, il a fallu que je repense ce procédé car dès qu’une personne se trouvait devant moi, le message s’en trouvait… caché ! J’ai alors construit un nouveau panneau surélevé qui, s’il rend effectivement le message plus visible, est très contraignant physiquement. Aussi, j’ai abandonné ce support momentanément.

L’idée des lettrages est consécutive à toutes mes tentatives d’expositions dans l’espace urbain. Ce lettrage permet, de fait, une grande visibilité, avec un effet impressionnant lié au volume dégagé et au système lui-même que l’on reconnaît avec la fameuse typo Collège des lettres de « Hollywood » ; typo reprise par beaucoup de vignobles alsaciens qui utilisent ce procédé pour que leur nom soit visible de très loin.

D’une manière générale, j’aborde tout ce qui pose question de nos jours, qu’il s’agisse de questions sociales, sociologiques ou politiques mais aussi de sentiments. Je suis intéressé par les expressions communes qui font lien, elles sont le lieu commun d’une époque et sont souvent employées dans l’intimité. C’est cette dimension intime que j’ai choisie de mettre en avant dans cette mise en place. Qu’il s’agisse du diminutif "SCHATZALA" (petit trésor) en alsacien ou de l’expression "Wesh Bien", association d’arabe et de français, j’entends que tout le monde comprenne.

D’autre part, j’utilise souvent le langage sms, les raccourcis, je remplace des mots par d’autres, j’invente des mots, je fais (fée !) des fautes, mais tout fait sens et cela est, bien évidemment, le plus souvent ludique. Quelques mots résonnent tout spécialement avec l’artère sélectionnée. Ainsi j’ai choisi la rue du Sauvage pour installer le mot « BOGOSS », qualificatif toujours à la mode, qui s’inscrit parfaitement dans cette rue principale où les looks et les gens sont les plus visibles… surtout les jeunes hommes qui sont très souvent originalement apprêtés !


Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page