top of page

La douce loi de l'Arsenal

Sous le titre « l’Arsenal fait sa loi », l’artère du centre historique de Mulhouse propose un week-end de fête fin juillet. Avec au programme notamment huit concerts.

Cela pourrait devenir une habitude estivale : le temps du week-end du 29 au 31 juillet, la rue de l’Arsenal à Mulhouse va, pour la deuxième fois, faire régner « sa loi » piétonnière et festive : sous le titre « l’Arsenal fait sa loi », un week-end de fête dans une des artères du centre historique de la cité du Bollwerk, rendue pour l’occasion aux piétons ; le tout sous la houlette de l’association Old school et des commerçants du secteur. Au programme : huit concerts répartis sur deux soirées. Ainsi la chapelle Saint-Jean, Grand’Rue, sera investie par des artistes sous l’égide de l’association Art média productions. Le programme sera complété par un débat citoyen, un repas de quartier, des DJ dans les bars…

« Tout est basé sur l’échange »

Un événement « 100 % bénévole et très famille », résume Jérémie Zindy de l’association Old school. Une équipe d’une vingtaine de personnes se charge de l’organisation en coordination avec les commerçants et avec l’appui technique de la Ville. Dans cette affaire, précise Jérémie Zindy, « tout est basé sur l’échange », y compris pour la dizaine de groupes qui se produira pendant le week-end, sur les scènes installées, mais aussi en déambulation dans la rue et à la chapelle Saint-Jean. Les musiciens jouent gratuitement, mais Old school a sélectionné des ensembles à la musique « très festive », venus de tout le Grand Est, des groupes « qu’on ne voit pas tous les week-ends ». Parmi eux, la fanfare ska Karavan orchestra, Human tanga -groupe italien de « garage rock’n’roll »-, Caracole et le Clandestin (chanson) le vendredi soir ; la Tribu Balanda, Alskapone, S’takatou (percussions) et la musique roots de Spirit revolution le samedi, avant le swing manouche de Eksaswing, en clôture le dimanche après-midi. Pour finir, le dimanche soir, le film projeté Grand-rue en plein air a été choisi en concertation avec les organisateurs de « L’Arsenal fait sa loi », il s’agira de Delicatessen de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet. Comme il n’y pas que la fête dans la rue et dans la vie, la soirée du samedi commencera par un débat citoyen avec SOS racisme au bar Le passage, sur le thème du « concept citoyen face à la montée du communautarisme ». Autre association impliquée, la Corporation Contigo cultural proposera dans la Cour des chaînes, pendant tout le week-end, une animation musicale et vidéo autour de la scène du rock indépendant et des groupes du label Dischord comme Fugazi et El Guapo. De quoi étancher une soif estivale de curiosité et d’animations, d’autant que « L’Arsenal fait sa loi » se coordonne cette année avec le festival Scènes de rue, organisé le même week-end : les deux manifestations communiquent ensemble sous le label « La rue est à vous » et le public sera invité à circuler en toute logique d’une proposition à l’autre, de rue en rue.

T.L.

lalsace220705.jpg

Jean-Paul Domb

Le festival est organisé à 100 % par des bénévoles.


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page