top of page

L'Arsenal autrement

Le quartier de l’Arsenal était en fête samedi à l’occasion de la dernière soirée piétonne de l’été. Réactions à chaud.

Guggamusik, rencontre-débat portant sur le tram-train mais aussi projections photos, jongleurs, dégustations de vins bios et concerts, le tout sans circulation automobile, le secteur de l’Arsenal – rues de l’Arsenal, de la Loi, des Franciscains et passage des Augustins – était, pour la troisième fois depuis le mois d’août, en ébullition samedi soir. « Il s’agit de fédérer tout le monde »

« C’est une manière de dynamiser cette partie de l’hyper-centre », glisse Patrick, patron du Galion et président de l’association Arsenal. com, regroupant une partie des commerçants du secteur. « Plutôt que de réaliser chacun à son niveau des petites choses, il s’agit de fédérer tout le monde. Nous ne sommes évidemment qu’au début de notre entreprise. Nous arriverons progressivement à construire des choses lorsque tout le monde jouera le jeu sans retenue… ». Même son de cloche dans une pizzeria voisine : « Ce type d’initiative ne peut être que bénéfique pour l’ensemble des commerçants. Nous avons tout à y gagner. Reste maintenant à être suffisamment inventif en terme d‘animations… ».

« Développer des actions culturelles de rue »

Partie prenante dans l’organisation du rendez-vous, le collectif citoyen du 21 avril et l’association Old School voient, eux, déjà plus loin. Président de cette dernière, Jean-Luc Wertenschlag explique : « Fort de ces premiers tests réussis, nous espérons que, dès l’an prochain, le secteur devienne piéton chaque vendredi et samedi soir après 19 h, ainsi que le dimanche durant toute la période estivale. Si notre action a porté jusqu’aujourd’hui principalement sur ce quartier symbolique de la ville, nous avons pour objectif de rassembler toutes les énergies pour développer des actions culturelles de rue. Nous pourrons très bien, par exemple, nous rapprocher du festival Scènes de rue. C’est pourquoi nous avons choisi de nous constituer officiellement en association. Il s’agit d’arriver à travailler d’un commun accord avec les commerçants, le secteur culturel et la Ville… » Samedi soir d’ailleurs, l’adjoint à la culture Michel Samuel-Weis, en visite-éclair, voyait l’initiative plutôt d’un bon oeil. Si la fermeture totale du quartier à la circulation « n’est pas envisageable », elle est « en revanche possible à certains moments le week-end à partir du moment où elle ne porte pas préjudice aux commerçants… ».

« Une vraie vie nocturne »

Et que les nuisances sonores des différentes animations n’incommodent pas les riverains. Samedi en début de soirée, ils étaient d’ailleurs, pour la plupart, dans la rue ou le nez à la fenêtre. L’un d’eux, la trentaine passée, se réjouissait de la tournure prise par les événements : « J’ai fait justement le choix d’habiter ce secteur du centre, car c’est encore l’un des seuls où il existe un semblant de vie nocturne. Toutes les initiatives sont donc bonnes à prendre et ne peuvent que fonctionner. Déjà qu’il est impossible de boire un verre dans un bar passé une heure du matin ». Un autre débat…

 Marc-Antoine Vallori 

photo : du monde et de la bonne humeur samedi à l’heure de l’apéro pour l’ouverture des festivités du quartier de l’Arsenal interdit à la circulation.


Posts récents

Voir tout
bottom of page