top of page

Quand Bouto joue au Suboko

Bouto est un alchimiste des sons. Menant de front une dizaine de projets incroyables, ce maître es platines et compositions invente chaque jour la musique de demain. Découvrez cet artiste éclectique au talent impressionnant, le 25 novembre à Mulhouse, à l’occasion de la soirée franco-suisse Cargobar.

Nicolas Boutines, alias Bouto, est originaire de Montpellier. Il suit des cours de piano classique dans son enfance, avant d’apprendre la guitare, puis de participer à quelques groupes de blues des années plus tard. Rien que de très classique jusqu’au jour où il découvre, au début des années 90, les sound systems des travellers anglais dans le sud profond. C’est la naissance underground de la techno et l’arrivée des fêtes musicales libres et gratuites, sans horaires, qui se déroulent au fond des bois ou au cœur des champs. Cette révélation libertaire lui donne des ailes … qui prennent la forme d’un joli camion. Groupe électrogène, sono, lights, cuisine équipée : le véhicule de « teuffeurs » pour visiter le monde est affrété avec quelques amis, et l’aventure peut commencer. Du pays basque à l’Ukraine, les sudistes rassemblés autour de Bouto passent près d’un an à sillonner les routes d’Europe, vendant bières et colas à deux francs pour financer leur périple baptisé « EXP Sound System », rencontrant dans les free parties des confrères allumés de musiques électroniques, et notamment les précurseurs techno du grand Est de la France. Jusqu’au jour où le camion rend l’âme, perdu quelque part au beau milieu de la Pologne …

La techno, ennemi public

En 1994, des raisons sentimentales amènent notre héros musical à déménager à Belfort. Les défis se multiplient, la techno est officiellement désignée comme ennemi public, les douanes et les préfets partent à la chasse au teuffeurs, et les sound systems jouent au chat et à la souris avec les forces de l’ordre. La rigueur un brin germanique des habitants de l’Est et la rudesse des hivers rhénans poussent doucement la tribu à se réfugier dans des salles chauffées, comme le Palot-Palot à Montbéliard, la Poudrière à Belfort ou le Noumatrouff à Mulhouse. Le label « La Bande Adhésive » naît dans la foulée en 1996. Et Bouto commence à rêver d’autres ritournelles artistiques …

Un trio de batteurs sans batterie

La fin du 20e siècle signe le début de nouvelles expériences musicales. A partir de musiques assez formelles, comme le blues, le jazz ou la musique contemporaine, Bouto commence à explorer des sentiers vertigineux, en s‘éloignant le plus possible des formes classiques. Désormais installé à Strasbourg, il poursuit sa collection de sons enregistrés en milieu naturel, porte d’ascenseur à Chicago, radiateur qui fuit ou paupière à l’acoustique étrange, pour les intégrer dans ses créations. Il multiplie les projets avec des musiciens audacieux, de la variété décadente de P*taz au trio de batteurs sans batterie Suboko, du breakcore divin d’Hell’s Gate à la techno bourrin de Botchup, de la lounge live de Djezz au duo expérimental Bad Bolster Boycott, du duo DJs Alf Brozzer aux ateliers Mic & Rob pour transformer une horde de bambins en concertistes surprises. C’est d’ailleurs à l’occasion du festival jeune public Louftibus à Bergheim en juin 2009 qu’il réussit un enregistrement époustouflant : une bande-son avec des dizaines d’enfants, du niveau d’un concert de 8 heures de Sun Rae sous LSD. Attention, si vous invitez cet aventurier bruitiste chez vous, il risque fort d’improviser une soirée au fond de la baignoire, d’enregistrer votre frigo ou de vous faire découvrir une chanson de votre groupe préféré que vous ne connaissiez pas.

Soirée Cargobar le 25 novembre 2010

En direct depuis le bar Les Copains d’Abord, quelques allumés de Radio MNE reçoivent des voisins bâlois dont le patron du Cargo Bar. Le Cargo est un bar situé sur les bords du Rhin au coeur de Bâle accueillant concerts, expositions et performances artistiques. Haut lieu de socialisation, de mixité et d’effusions culturelles, il gagne à être connu! Pour initier une série d’échanges, de mélanges et de dialogues avec la si proche ville de Bâle, l’émission de radio "Stammala" reçoit le Cargo aux Copains d’Abord. La suite de la soirée sera electro ou ne sera pas! Dans un premier temps, en hommage aux précurseurs de cette mouvance, DJ Bouto nous concocte un remix de Luigi Nono, compositeur des années 50. La deuxième partie de la performance se fera à quatre mains : DJ Prtz et DJ Bouto vont enflammer le bistrot mulhousien.

À venir apprécier in situ ou en direct sur radiomne.com (disponible par la suite en téléchargement)

A suivre : le 16 décembre prochain, c’est au Cargo Bar que nous vous invitons pour un nouvel échange franco-suisse, electro-radio et citoyen agrémenté d’un concert des mulhousiens de Micro Penis.

TIMING

19:00 Introduction Présentation du projet Mulhouse @ Basel. L’émission Stammala (radio MNE) reçoit le Cargo Bar.

19:30 Émission réalisée par des adolescents.

20:00 Interview de DJ Bouto.

21:00 Hommage à Luigi Nono par DJ Bouto.

21:15 Mix à 4 mains : DJ Bouto & DJ Prtz.

___

Les Copains d’Abord 13 rue Louis Pasteur 68100 Mulhouse

Surfer

Site officiel de la Bande Adhésive : www.labandeadhesive.com

Les Copains d’Abord www.myspace.com/lescopainsdabord


Posts récents

Voir tout
bottom of page